Affaires étrangères
Réunion du Conseil

La Présidence luxembourgeoise au CAE – Commerce et à la 10ème Conférence ministérielle de l’OMC, du 16 au 19 décembre 2015 à Nairobi

15-12-2015 / 19-12-2015

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, et le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, se sont rendus à Nairobi au Kenya le 16 au 19 décembre 2015, afin d’y présider le Conseil "Affaires étrangères" en formation Commerce (CAE - Commerce) de l’Union européenne et de participer à la 10ème Conférence ministérielle de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Le ministre Asselborn a tout d’abord participé à la finalisation entre 53 pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d'un accord révisant l'accord OMC sur les technologies de l'information (ITA) de 1997 pour étendre la liste des produits couverts à 200 nouveaux produits, dont le commerce annuel est évalué à 1,3 milliards de dollars, soit 10% du commerce mondial. Les produits visés par cette extension incluent entre autres les semi-conducteurs de nouvelle génération, le matériel de navigation GPS et le matériel médical, dont les équipements d'imagerie par résonance magnétique et les appareils de diagnostic par balayage ultrasonique.

Alors qu’il s'agit du premier accord de réduction tarifaire scellé à l'OMC depuis 18 ans, Jean Asselborn s’est vivement félicité de la révision de l’accord ITA, celle-ci faisant partie des priorités de la Présidence en matière de politique commerciale.

Au cours de la 10ème Conférence ministérielle de l’OMC, qui rassemble les 162 Etats membres, le ministre Asselborn a ensuite présidé le Conseil "Affaires étrangères" en formation commerce, qui s’inscrivait dans la préparation et la coordination des positions européennes en vue de la Conférence ministérielle de OMC. Les ministres se sont notamment penchés sur la stratégie à suivre, avec un accent particulier sur les questions liées au développement et à la concurrence à l’exportation.

La Conférence ministérielle, qui constitue l’organe de décision suprême de l’organisation a notamment permis de discuter des sujets liés au commerce international, dont notamment l'agriculture et une meilleure intégration des pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA) dans le système commercial multilatéral. Ainsi, les ministres sont parvenus à s'accorder sur les subventions aux exportations du secteur agricole: les pays développés doivent renoncer à ces subventions dès à présent et les pays en développement à partir de 2018.

Enfin, cette conférence a vu deux nouveaux pays, à savoir l'Afghanistan et le Libéria, adhérer à l'Organisation.

Communiqué par le Ministère des Affaires étrangères et européennes

 

  • Mis à jour le 21-12-2015