Education, jeunesse, culture, sport
Réunion du Conseil

Conseil Sport - Débat sur le potentiel éducatif du sport pour les jeunes, y compris les jeunes migrants

24-11-2015

Les ministres européens du Sport se sont retrouvés le 24 novembre 2015 lors de la deuxième journée du Conseil "Education, Jeunesse, Culture, Sport" à Bruxelles. Les ministres ont adopté des conclusions sur la promotion de l'activité motrice, physique et sportive chez les enfants ainsi que des conclusions visant à renforcer la position de l’UE dans l'Agence mondiale antidopage. Les ministres ont également eu un débat sur le potentiel éducatif du sport pour les jeunes, y compris les jeunes migrants. Romain Schneider qui a présidé le Conseil, a qualifié le sport comme un "pilier très important" et un "tremplin" qui peut donner des perspectives aux jeunes.

Débat sur le potentiel éducatif du sport

Le ministre Romain Schneider et le commissaire européen Tibor Navracsics lors de la conférence de presse le 24 novembre 2015
(c) The European Union
Les ministres ont procédé à un échange de vues sur le potentiel éducatif du sport et la question comment le sport peut-il aider les jeunes défavorisés, y compris les jeunes migrants, à trouver leur place dans la société.

Romain Schneider a salué un "débat fructueux" lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil. Il a qualifié le sport comme un "pilier très important" et un "tremplin" qui peut donner des perspectives aux jeunes. Il a évoqué la présentation d’exemples concrets qui pourront être transposés dans d’autres régions et pays.

Tibor Navracsics, commissaire européen en charge du Sport, a souligné l’importance du sport pour créer un sentiment d’appartenance et pour trouver une place dans la société. Il s’agit d’expériences "importantes pour des jeunes en situation de risque d’exclusion, aujourd’hui c’est plus vital que jamais", a-t-il déclaré en références aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. Il a encore indiqué avoir offert aux ministres de mobiliser des fonds et instruments européens dans le domaine du sport, citant notamment Erasmus+.

Le Conseil avait deux invités : Mathieu Moreuil, représentant de la "Premier League" anglaise et le double champion olympique en athlétisme, Edwin Moses, président des "Laureus World Sports Awards" qui ont présenté leurs expériences en la matière. Edwin Moses, par le biais de 150 projets différents à travers le monde soutenus par la "Laureus Foundation" vise à promouvoir et à accroître la participation sportive de tous et l'utilisation du sport comme outil de changement social afin d’aider les jeunes défavorisés à travers le monde.

Le sujet de l’intégration sociale par le sport était au centre des débats lors du déjeuner du dialogue structuré qui avait réuni avant la réunion du Conseil plusieurs représentants du mouvement sportif pour faire part de leurs projets et de leurs attentes envers les autorités publiques et envers les institutions européennes afin de mieux utiliser le sport en vue de l’intégration sociale des jeunes défavorisés et des migrants.

La future Présidence néerlandaise a présenté ses priorités en matière de "Sport" pour le premier semestre de 2016, priorités qui tourneront autour du thème général de l’intégrité du sport.

Conclusions sur la promotion de l'activité motrice, physique et sportive chez les enfants

Le Conseil a adopté des conclusions sur la promotion de l'activité motrice, physique et sportive chez les enfants, sur base d’une recommandation du Conseil de novembre 2013. Celles-ci invitent les États membres à élaborer des approches transversales et des stratégies intégrées englobant le sport, la santé, l'éducation, l'environnement, les transports, l'urbanisme et d'autres secteurs pertinents, et soulignait que "l'éducation physique à l'école est potentiellement un outil efficace en vue d'une plus grande prise de conscience de l'importance que revêt l'activité physique bienfaisante pour la santé".

Les conclusions constatent que le degré d'activité physique des enfants a diminué ces vingt dernières années et qu’il existe une prévalence croissante chez les enfants de problèmes de surcharge pondérale et d'obésité. Près de 7 % des budgets nationaux de santé dans l'UE sont ainsi consacrés chaque année au traitement de maladies liées à l'obésité.

Les conclusions font également référence aux lignes d'action recommandées par l'UE en matière d'activité physique. Celles-ci relèvent que, ces dernières années, les habitudes quotidiennes des jeunes enfants ont changé avec les nouveaux modèles de loisirs (télévision, internet, jeux vidéo, smartphones, etc.) et que "cette évolution coïncide avec l’augmentation des problèmes de surpoids et d’obésité chez l’enfant".

Selon les ministres, il faut encourager tous les enfants (y compris ceux souffrant d'un handicap) à pratiquer une activité physique, afin de prévenir ces problèmes de santé et de développement chez les enfants. Ils soulignent l’importance du processus d'apprentissage, dénommé développement moteur, lors de la petite enfance dans les structures d'éducation et d'accueil qui "ne se déroule pas toujours naturellement". "C'est pourquoi il est de la plus haute importance de créer des possibilités d'activités physiques pour les enfants et de renforcer la sensibilisation à cette question", insistent les ministres.

Les ministres appellent à tenir compte de l’ensemble des recommandations publiées en juin 2015 par le  groupe d'experts sur la pratique d'une activité physique bienfaisante pour la santé. Ce groupe d’experts avait été créé dans le cadre du deuxième plan de travail de l'Union européenne en faveur du sport pour 2014-2017, adopté le 21 mai 2014. Sur base de ces recommandations, les ministres appellent entre autres à attirer l'attention sur la période précédant l'enseignement préscolaire et scolaire et à encourager les établissements scolaires à instaurer un cadre de coopération avec les organisations sportives afin de promouvoir les activités aussi bien scolaires qu'extrascolaires. Ils insistent encore sur la nécessité d'encourager les parents, la famille et la collectivité au sens large à participer activement à des activités physiques avec les enfants, dans des lieux adaptés.

Des conclusions visant à renforcer la position de l’UE dans l'Agence mondiale antidopage

Le Conseil a adopté des conclusions visant à améliorer et renforcer la représentation des États membres de l'UE au sein du Conseil de fondation de l'Agence mondiale antidopage (AMA), un souhait déjà exprimé lors d’une réunion informelle le 7 juillet 2015. Il s’agit aussi d’améliorer la coordination des positions de l'UE et de ses États membres avant chaque réunion de l'AMA. La représentation et la coordination de l’UE au sein du Conseil de Fondation de l’AMA reposent sur une résolution du Conseil datant de 2011.

Le Conseil de Fondation qui constitue l’instance décisionnelle suprême de l’AMA est composé de 38 membres, répartis paritairement entre le mouvement sportif et les institutions gouvernementales. L’Europe y dispose de 5 sièges sur les 18 attribués aux autorités publiques. Trois sièges sont accordés à l’UE, deux au Conseil de l’Europe. La nouvelle représentante de l’UE sera la ministre britannique du Sport, Tracey Crouch, a indiqué Romain Schneider.

Pas d’accord sur la signature de la Convention du Conseil de l’Europe sur la manipulation de compétitions sportives

Le Conseil a été informé par la Présidence sur le processus de signature de la Convention du Conseil de l’Europe sur la manipulation de compétitions sportives qui vise à combattre la manipulation des résultats, notamment les matchs arrangés, et à promouvoir l’intégrité du sport. Selon le commissaire, c’est Malte qui bloque le dossier pour des "raisons économiques" et à cause de la "structure" de son économie qui serait selon lui "affectée considérablement" par cette Convention par des dispositions par rapport aux paris en ligne. Romain Schneider a précisé que cet Etat membre s’opposerait à la définition du "pari sportif illégal" de la Convention. 

Par ailleurs, la Commission a informé le Conseil sur le bilan de la semaine européenne du sport qui a eu lieu du 7 au 13 septembre 2015 ainsi que sur les lignes directrices pour l’évènement en 2016, publiées le 18 novembre 2015.

  • Mis à jour le 25-11-2015