Education, jeunesse, culture, sport
Autre

Conférence européenne de la Jeunesse – Les représentants de la jeunesse et des Etats membres adoptent des recommandations conjointes finales sur la responsabilisation des jeunes pour la participation politique

24-09-2015

Claude Meisch lors du discours de clôture de la conférence le 24 septembre 2015
Après un cycle de travail de dix-huit mois et deux conférences européennes de la Jeunesse à Rome (octobre 2014) et à Riga (mars 2015), les représentants de la jeunesse et des Etats membres de l’Union européenne (UE), réunis du 22 au 24 septembre 2015 à Luxembourg pour la conférence finale du 4e cycle de dialogue structuré, ont adopté quinze recommandations conjointes sur la "responsabilisation des jeunes pour leur participation politique à la vie démocratique en Europe". Le ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a prononcé le discours de clôture de cette conférence organisée par la Présidence luxembourgeoise, appelant les jeunes à "se lever et à exprimer leur opinion".

Les recommandations finales des représentants de la jeunesse et des Etats membres

Au cours des trois jours de conférence, les représentants de la jeunesse et des Etats membres ont adopté des "Recommandations conjointes finales sur la responsabilisation des jeunes pour leur participation politique à la vie démocratique en Europe", visant à :

  • Créer une culture de la participation à l’école
  • Impliquer les jeunes dans la prise de décision politique
  • Améliorer l’engagement des décideurs auprès des jeunes
  • Renforcer le rôle du travail avec les jeunes pour la responsabilisation politique de tous les jeunes
  • Développer des outils adaptés aux jeunes pour la participation politique
  • Développer la démocratie locale et directe
  • Développer des formes alternatives de participation
  • Accroître les synergies et la coopération entre les différents acteurs

En outre, un "manuel de mise en œuvre" qui expose la façon d’aboutir à une réelle et pleine participation politique sera finalisé et disséminé à toutes les parties prenantes avant la fin de la Présidence luxembourgeoise afin de mieux permettre aux décideurs politiques de mettre en œuvre les recommandations.

Les représentants de la jeunesse et des Etats membres invités à "s’exprimer" et à assister à la séance plénière du Parlement européen

Dans son discours de clôture, le ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch a rappelé que si les recommandations adoptées lors de la conférence européenne de la jeunesse allaient être soumises au Conseil Education, jeunesse, culture et sport de novembre 2015, elles allaient également servir à définir la feuille de route du prochain cycle de la stratégie de l’UE en faveur de la jeunesse (2016-2018).

Le ministre a insisté sur la nécessité de redéfinir le travail avec les jeunes dans une société où le numérique prend de plus en plus d’ampleur, en développant notamment des outils numériques adaptés. Il a également souligné le rôle de la participation des jeunes dès l’école, en citant des initiatives du Luxembourg en la matière, comme les comités d’élèves dans l’enseignement secondaire et la Conférence Nationale des Elèves du Luxembourg (CNEL), ou encore la création d’un centre national d’éducation politique déjà évoquée par le Premier ministre Xavier Bettel lors de l’ouverture de la conférence européenne de la Jeunesse le 22 septembre 2015.

Claude Meisch a encore évoqué le rôle clé d’une approche multisectorielle dans le dialogue structuré car c’est un sujet qui concerne d’autres ministères, comme le ministère du Travail par exemple. Enfin, le ministre a appelé tous les jeunes à "se lever et à exprimer leur désirs, leurs attentes, leur vision du futur" car ce n’est selon lui pas seulement la politique, les gouvernements ou les institutions européennes qui doivent agir, mais la jeunesse elle-même. "Exprimez votre opinion et elle sera prise en compte", a-t-il promis.

Jens Nymand-Christensen, directeur général adjoint à la Direction générale "Education et culture" de la Commission européenne a souligné la nécessité de rendre le dialogue structuré plus inclusif, pour que  tous les jeunes Européens, issus de tous les milieux sociaux, y participent. "Le dialogue structuré doit avoir une portée plus importante pour être crédible et plus représentatif dans une société tolérante, diversifiée et ouverte", a-t-il dit. Et cela pourra notamment se faire grâce aux plateformes de débat en ligne qui seront mises en place, a-t-il poursuivi.

Michaela Šojdrová, vice-présidente de la Commission de la culture et de l'éducation au Parlement européen, a invité les représentants de la jeunesse et des Etats membres à assister à la séance plénière de décembre 2015 où elle présentera aux eurodéputés les conclusions de la Conférence européenne de la jeunesse.  "Nous devons encourager les députés européens et les décideurs politiques nationaux à impliquer systématiquement les jeunes dans la prise de décision", a-t-elle dit.  

La prochaine conférence européenne de la Jeunesse aura lieu à Amsterdam

Enfin, Sjoukje van Oosterhout, représentante du Conseil national des jeunes des Pays-Bas, a pris la parole pour présenter la prochaine conférence européenne de la Jeunesse qui aura lieu à Amsterdam du 5 au 7 avril 2016 dans le cadre de la Présidence néerlandaise à venir. Le prochain cycle du dialogue structuré devrait être consacré au développement des compétences des jeunes dans une société européenne de plus en plus diversifiée.

  • Mis à jour le 25-09-2015