Affaires générales
Autre

Jean Asselborn a présidé la conférence intergouvernementale entre l’Union européenne et le Monténégro

21-12-2015

Jean Asselborn avec le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères du Monténégro, Igor Lukšic, et le négociateur en chef du Monténégro, Aleksandar Pejovic, le 21 décembre 2015
MAEE
Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a présidé la septième conférence intergouvernementale organisée entre l’Union européenne et le Monténégro à Bruxelles le 21 décembre 2015.

En présence du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères du Monténégro, Igor Lukšić, du négociateur en chef du Monténégro, Aleksandar Pejović, et du directeur "Balkans" de la commission, Catherine Wendt, cette septième conférence intergouvernementale organisée entre l’Union européenne et le Monténégro a permis d’ouvrir deux chapitres de négociation d’adhésion, à savoir les chapitres 14, "politique des transports" et 15 "énergie". Le nombre de chapitres ouverts avec le Monténégro est ainsi porté à 22, sur un total de 35.

Le ministre Jean Asselborn s’est réjoui du fait que "la politique de l'élargissement a retrouvé un nouvel élan sous la Présidence luxembourgeoise, comme politique essentielle pour faire face aux nombreux défis actuels". Il a souligné que cette conférence d'adhésion était déjà la troisième conférence d'adhésion sous la Présidence luxembourgeoise, après les deux conférences du 14 décembre avec la Turquie et la Serbie. "Cela fait des années qu’aucune Présidence n’a réussi à ouvrir des chapitres avec trois pays au cours de son semestre" a-t-il expliqué.

Jean Asselborn a précisé qu’"avec les deux chapitres ouverts aujourd'hui, nous avons au total ouvert 22 chapitres de négociations sur 35. Ceci fait du Monténégro le pays actuellement le plus avancé dans ses négociations avec l'Union européenne et un exemple positif pour toute la région".  Il a appelé le gouvernement monténégrin à "prendre les décisions indispensables pour assurer que l'ensemble du système relatif à l'état de droit débouche sur des résultats concrets", en soulignant que  tous ces efforts apporteront des bénéfices concrets et immédiats à la population monténégrine.

Le ministre Jean Asselborn a également appelé tous les partis politiques à "faire preuve de responsabilité et à reprendre un dialogue constructif au sein du parlement".  Selon le ministre Jean Asselborn, "dans une démocratie parlementaire, les différends doivent pouvoir se régler au parlement. J’espère que tous les partis feront preuve de la maturité nécessaire pour réaliser ceci".

Finalement, il a mis en exergue le rôle positif que joue le Monténégro dans la coopération régionale.

Communiqué par le Ministère des Affaires étrangères et européennes

  • Mis à jour le 21-12-2015