Développement - Affaires étrangères
Réunion du Conseil

Conseil "Affaires étrangères" - La cohérence des politiques pour le développement, priorité transversale de la Présidence, était à l’ordre du jour des ministres du Développement

26-10-2015

Romain Schneider au Conseil CAE Développement le 26 octobre 2015 à Luxembourg
© Union européenne
Le Conseil "Affaires étrangères" en formation développement s’est réuni au Luxembourg le 26 octobre 2015, et a été présidé par la haute-représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini. La Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne a défini et préparé l’agenda, et a alloué une journée entière pour cette réunion, ce qui démontre l’importance accordée à la politique de développement et d’aide humanitaire au cours de ce 2e semestre 2015.

Un des points phares à l’ordre du jour était la cohérence des politiques pour le développement. Le Conseil a adopté des conclusions en relation avec le rapport biannuel de la Commission européenne. La Présidence luxembourgeoise en a fait une priorité transversale et l’a opérationnalisé dans les différentes filières du Conseil. Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, avait lancé avec Federica Mogherini un appel aux autres ministres afin qu’ils intègrent le développement dans leurs réunions du Conseil. Il a lui-même, par exemple, participé au Conseil informel énergie et au Conseil Justice et Affaires intérieures (JAI). Au cours du Conseil, Romain Schneider a encouragé ses collègues à porter le sujet de la cohérence des politiques pour le développement dans les autres secteurs. La future présidence néerlandaise a confirmé son intention de continuer sur cette lancée.

Lors du Conseil, les ministres ont préparé le volet développement du Sommet de la Valette concernant la migration, pour lequel il faut certes trouver des réponses rapides mais qui soient cohérentes avec les actions de moyen et long termes. Le Sommet humanitaire mondial qui aura lieu en mai 2016 à Istanbul était également à l’ordre du jour. La Présidence luxembourgeoise a reçu des ministres mandat de formuler des positions communes fortes permettant d’influencer la préparation de ce sommet. L’Agenda 2030, son suivi et sa mise en œuvre ont  fait l’objet d’une discussion entre les 28 ministres du Développement avec leurs collègues ministres de l’Environnement lors d’un déjeuner conjoint.

Le Conseil a finalement adopté un plan d’action "Genre" pour la période 2016-2020, qui est le résultat d’une collaboration étroite avec la présidence lettone. Le genre est un sujet transversal dans l’ensemble des activités de la coopération luxembourgeoises, dans l’Agenda 2030 et aussi dans les actions de développement des institutions européennes.

Pour ce qui est des relations UE-ACP, une consultation publique est en cours au sujet des relations futures de l’UE avec les 79 pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. À ce stade les discussions portent sur la valeur ajoutée d’un tel accord pour le commerce, l’aide au développement ou les instruments diplomatiques. La première discussion au niveau ministériel à ce sujet a montré combien les avis divergeaient à cet égard.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire 

  • Mis à jour le 28-10-2015