Affaires étrangères
Réunion avec Pays tiers

12e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEM – Changement climatique, connectivité et agenda en matière de sécurité à l’ordre du jour

06-11-2015

Jean Asselborn, Federica Mogherini et Purevsuren Lundeg lors de la conférence de presse le 6 novembre 2015
© eu2015lu.eu / Charles Caratini
La 12e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Asia-Europe Meeting (ASEM) organisée à Luxembourg dans le contexte de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE, s’est terminée le 6 novembre 2015 après une deuxième journée de discussions. Lors de la conférence de presse finale, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et hôte de la réunion, Jean Asselborn, a salué une rencontre "très importante" alors que les débats ont permis d’aborder un ensemble de sujets prioritaires tels que le changement climatique, le Programme de développement durable à l’horizon 2030, la gestion et la réduction des risques de catastrophe, la connectivité et l’avenir de l’ASEM.

Changement climatique, connectivité et agenda en matière de sécurité

La Haute-Représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a ouvert la conférence de presse en se félicitant de "deux jours de travail intense" lors de ce forum qui a réuni pas moins 53 délégations (21 délégations asiatiques, 31 européennes et un secrétaire général asiatique), représentant 60 % de la population mondiale, du commerce mondial et du PIB mondial. "A nous tous, nous pouvons faire la différence dans le monde", a-t-elle dit.

Au cours de la réunion, les ministres ont tout d’abord discuté du changement climatique, à quelques semaines de la conférence de Paris sur le climat (COP21), a indiqué la Haute-Représentante. "Nous sommes déterminés à faire tous les efforts possibles pour faire de la conférence de Paris un succès", a-t-elle indiqué. A cet égard, Jean Asselborn a fait preuve d’optimisme quant aux résultats à en attendre. "Sans entrer dans les détails, j’ai pu voir que la Chine et l’Inde, deux pays extrêmement importants à cet égard, sont engagés et constructifs", a-t-il indiqué.

Concernant la connectivité, le second point à l’ordre du jour, Federica Mogherini a rappelé que c’était le "mot clé en Asie comme en Europe". Les ministres se sont accordés sur "de nombreux projets concrets et sur des façons de partager notre expérience en matière de connectivité et de renforcer les liens entre nos pays". Et cela couvre différents aspects allant des infrastructures physiques, aux transports, en passant par l’énergie, la connectivité numérique et les liens entre les peuples, a-t-elle ajouté. Jean Asselborn a pour sa part tenu à mettre en avant la coopération existante depuis plusieurs années entre les universités européennes et asiatiques. "C’est un exemple pour lequel on peut aller plus en avant à l’avenir", a dit le ministre selon lequel il montre que la connectivité n’est pas un concept abstrait "mais que l’on peut le traduire avec différentes mesures concrètes".

Les ministres ont encore discuté de l’agenda régional et international en matière de sécurité et de stabilité. Dans ce contexte, ils ont "échangé des idées de coopération au sujet de la crise des migrants et des réfugiés et de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation". Par ailleurs, les ministres ont discuté d’aspects régionaux et internationaux comme la guerre en Syrie, le conflit israélo-palestinien, la situation en Libye, la question de la mer du Chine méridionale ou de la péninsule de Corée.

Enfin, les ministres ont évoqué le rôle et le fonctionnement de l’ASEM, qui va fêter en juillet 2016 son 20e anniversaire. "L’Asie est au centre de la politique étrangère et de sécurité européenne", a dit Federica Mogherini. Le ministre Asselborn a quant à lui salué l’engagement des différents partenaires réunis dans l’ASEM à poursuivre et développer leurs relations à différents niveaux. Les ministres ont également convenu que l'engagement de la société civile et d'autres parties prenantes (entreprises, parlementaires, universitaires, étudiants et journalistes) "permettra d'améliorer la visibilité de l'ASEM", a encore dit Jean Asselborn.

Dans le même contexte, le ministre a salué l’organisation conjointe par le Luxembourg et la Fondation Asie-Europe (ASEF), en marge de la réunion, de trois évènements importants : le 1er Young Leaders Summit qui a réuni près de 120 jeunes des deux continents sur le sujet du travail, ainsi que le 10e Colloque des journalistes ASEF et l’Exposition de photos "On the Go" à Luxembourg. Ces activités "pertinentes et réussies" contribuent "effectivement à créer des liens entre les peuples" ainsi qu’à mieux faire connaître le travail de l’ASEF et de l’ASEM, a encore estimé  Jean Asselborn.

Ces discussions ont été conclues par la signature d’une déclaration des présidents de session intitulée "Travailler ensemble à un futur durable et sûr", a indiqué Federica Mogherini. "Même s’il s’agit d’une déclaration signée par les présidents de session, les délégations ont pu la consulter et sont à l’aise avec ce document", a-t-elle dit.

La Mongolie accueille le prochain sommet de l’ASEM en juillet 2016

Le ministre mongol des Affaires étrangères, Lundeg Purevsuren, dont le pays accueillera le prochain sommet de l’ASEM les 15 et 16 juillet 2016 à Oulan-Bator, a de son côté souligné que le succès de la réunion de 2016 sera d’autant plus importante qu’elle marquera le 20e anniversaire du forum. "Nous avons l’intention de publier une déclaration à l’issue de ce sommet qui résume les leçons apprises pendant les 20 années de l’ASEM et définisse les orientations de travail pour la prochaine décennie", a-t-il dit. Il a par ailleurs souligné la volonté de son pays de contribuer à l’amélioration de la coopération entre les deux continents, comme ce fut déjà le cas au XIIIe siècle à l’époque de l’empire mongol.

  • Mis à jour le 10-11-2015