Transport, télécommunication, énergie
Autre

Etienne Schneider a conclu la conférence SET Plan 2015 en insistant sur "l'urgence de progresser plus rapidement" dans la recherche et l'innovation dans le domaine de l'énergie

22-09-2015

Le 22 septembre 2015, la deuxième journée de la 8e édition de la conférence SET Plan à Luxembourg censée renforcer le travail du plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (SET-Plan pour Strategic Energy Technology Plan), a été conclue par deux discours, le premier prononcé par le ministre luxembourgeois de l'Économie, Etienne Schneider, le deuxième par le commissaire européen à l'Energie et au Climat, Miguel Arias Cañete. Etienne Schneider a souligné que l’UE a "beaucoup à gagner" dans la recherche et l'innovation dans le domaine de l'énergie, avant d’insister sur "l'urgence de progresser plus rapidement" en la matière. Miguel Arias Cañete a lui souligné l’importance de renforcer l’intégration transfrontalière et intersectorielle de la recherche et de l’innovation dans le domaine de l’énergie.

Pour Etienne Schneider, l’UE a "beaucoup à gagner" dans la recherche et l'innovation dans le domaine de l'énergie

Logo de la conférence SET Plan 2015
"La vivacité des échanges que vous avez eus reflète le rôle central que la recherche et l'innovation dans le domaine de l'énergie doivent jouer dans la construction de l'Union de l’énergie", s’est félicité le ministre luxembourgeois en guise d’introduction. Il estime que "ceci est le champ qui doit fournir à notre société les outils technologiques qui relient les objectifs européens" tels que "la croissance économique, l'emploi, le leadership industriel ou climatique et la protection de l'environnement".

Etienne Schneider a souligné que l’UE a "beaucoup à gagner" dans la recherche et l'innovation dans le domaine de l'énergie, avant d’insister sur "l'urgence de progresser plus rapidement" en la matière. Il estime que dans les décennies à venir, ces domaines sont parmi les secteurs les plus prometteurs pour la croissance économique et la création d'emplois.

Quant au nouveau SET-Plan adopté par la Commission européenne le 17 septembre 2015, le ministre a rappelé les quatre priorités communes autour desquelles les actions de l’UE devraient être regroupées dans la recherche sur l'énergie et sur le terrain de l'innovation : "être le leader mondial dans les technologies d'énergie renouvelable ; autonomiser les consommateurs par le biais d'un système d'énergie intelligente ; accroître l'efficacité énergétique, des ménages jusqu’aux industries ; et enfin, accroître la durabilité de nos systèmes de transport, qui représentent environ 40 % de notre consommation d'énergie".

A ses yeux, ces quatre priorités tracent la voie de "l'agenda de la politique énergétique européenne orienté vers l'avenir".

L'approche proposée par la Commission va selon lui stimuler le développement stratégique de forces intellectuelles et de savoir-faire dans les écoles et les universités européennes. Elle va en outre doter l'Europe "d’outils de plus en plus performants pour sa transition énergétique" et "réduire considérablement notre forte dépendance des combustibles fossiles". Cette approche profitera par ailleurs à tous les secteurs industriels en augmentant leur compétitivité, et aux ménages, en diminuant leurs factures d'énergie.

Pour ce qui est de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) à Paris en décembre 2015, Etienne Schneider a rappelé l’engagement de la Présidence luxembourgeoise en faveur d’un accord contraignant mondial. "Le travail effectué par la Commission sur la stratégie de l'énergie et sur le SET-plan nous donne un coup de main utile dans ce contexte", car "il démontre à la communauté mondiale que l’UE prend le changement climatique au sérieux et travaille dur en vue de trouver des solutions", a indiqué le ministre.

Enfin, Etienne Schneider a fait écho aux propos tenus la veille par le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, insistant sur l’importance pour la Présidence luxembourgeoise d’accélérer la transition énergétique.

Miguel Arias Cañete souligne l’importance de renforcer l’intégration transfrontalière et intersectorielle

Le commissaire européen à l'Energie et au Climat, Miguel Arias Cañete, a également souligné l’importance de la recherche et de l’innovation dans le domaine de l’énergie. "Le message que je transmettrai à mes collègues, c’est que nous avons besoin d’une approche plus ciblée, plus intégrée et transparente", a-t-il déclaré.

Pour ce qui est du SET-Plan, le commissaire a indiqué que celui-ci est axé sur trois "principes": la "nécessité d’une approche plus intégrée", "plus d’intégration, de transparence et de responsabilité (accountability en anglais, ndlr)", et la nécessité d’un "financement intelligent" (smart financing).

Il a souligné l’importance de baser les efforts de l’UE sur le travail déjà effectué par les Etats membres et de "maximiser" ce travail en renforçant l’intégration transfrontalière et intersectorielle. "L’Europe doit être aussi forte que la somme de toutes ses parties", a-t-il déclaré. Une transparence accrue permettant aux Etats membres de "savoir quelles sont les initiatives en cours" doit selon lui permettre "d’éviter la duplication".

Pour ce qui est de la COP21, le commissaire estime qu’à travers du SET-plan, "nous avons commencé à prendre la bonne direction". Par exemple, grâce à la technologie européenne avancée, le coût des systèmes photovoltaïques a diminué de près de 50 % en 40 ans, tandis que celui des éoliennes a baissé de près d’un tiers pendant la même période, a-t-il expliqué. "Cette diminution des coûts est due au fait que nous continuons d’innover", a expliqué Miguel Arias Cañete. "Notre recherche dans les technologies plus propres nous permet de faire plus avec moins", a-t-il dit.

"Mais il y a encore beaucoup à faire pour atteindre nos objectifs", a signalé Miguel Arias Cañete, pointant la consommation d’énergie trop élevée des logements, des bâtiments et dans le domaine des transports.

"Là où nous avons des défis communs, nous devons mettre en commun nos ressources", a encore dit le commissaire, avant de souligner l’importance de "donner la priorité aux domaines à plus fort potentiel pour nous aider à atteindre nos objectifs".

  • Mis à jour le 22-09-2015