Transport, télécommunication, énergie
Autre

Xavier Bettel insiste sur l’importance d’accélérer la transition énergétique, lors de l’ouverture de la conférence SET Plan 2015

21-09-2015 / 22-09-2015

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel lors de l'ouverture de la conférence SET Plan le 21 septembre 2015
(c) Marion Dessard
Les 21 et 22 septembre, la 8e édition de la conférence SET Plan  a lieu à Luxembourg. Censée renforcer le travail du plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (SET-Plan pour Strategic Energy Technology Plan), cette conférence permet d'approfondir le débat sur la façon d'accélérer la transformation du système énergétique au travers de la recherche afin de rendre le secteur énergétique européen plus compétitif. Adopté en 2007, le SET-Plan vise à accélérer le développement et le déploiement au meilleur coût des technologies à faible intensité carbonique.

Lors de la séance d’ouverture, le Premier ministre Xavier Bettel a insisté sur l’importance d’accélérer la transition énergétique. Il a rappelé que l’UE importe la moitié de l’énergie qu’elle consomme et qu’une somme de 500 milliards d’euros est dépensée chaque année pour payer les factures de gaz et de pétrole, au lieu d’être investie dans la recherche.

La dépendance énergétique, notamment celle liée aux énergies fossiles, est une des principales causes du changement climatique, a encore insisté le Premier ministre, rappelant l’engagement de la Présidence luxembourgeoise en faveur d’un accord contraignant mondial qui doit être trouvé lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) à Paris en décembre 2015 afin de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés.  

Le système énergétique du futur devra être basé sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ainsi que des technologies intelligentes et flexibles, a souligné le Premier ministre, jugeant que la transition énergétique ait un potentiel important pour la croissance et l’emploi. Xavier Bettel a encore affirmé la nécessité que l’UE regagne son rôle de leadership industriel mondial dans le secteur des énergies renouvelables et qu’elle met en œuvre le principe de donner la priorité à l’efficacité énergétique (Energy Efficiency First).

Le Premier ministre a encore estimé que le lien entre l’énergie et le numérique est "crucial", soulignant le rôle "habilitant" des technologies numériques pour le secteur de l’énergie.

Carlos Moedas, commissaire européen en charge de la Recherche, de la Science et de l’Innovation, a rappelé dans son discours que l’énergie, la recherche et l’innovation sont une des priorités majeures du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Si l’Union de l’énergie est basée sur une "approche stratégique de l’innovation", elle pourra représenter une opportunité semblable à celle de l’électrification au cours du 19e siècle, a insisté le commissaire, qui a précisé que la recherche de l’innovation est une des cinq dimensions de la stratégie européenne pour l’Union de l’énergie.

Quant au SET-Plan, Carlos Moedas a estimé qu’il devait assurer que l’innovation est au centre de l’Union de l’énergie et qu’il fallait renforcer l’investissement et l’innovation. Pour le commissaire, le SET-Plan doit être un "vrai motivateur" et une "partie dynamique" de l’Union de l’énergie.

Si l’UE est "bien positionnée" dans les domaines des connaissances et de l’industrie, elle a un retard en matière d’infrastructure et d’investissement, a encore souligné le commissaire, en appelant à investir dans la recherche et l’innovation et à trouver le bon équilibre entre un bien-être économique à long terme et une durabilité environnementale.

  • Mis à jour le 21-09-2015